Il me semble que, du début à la fin de notre vie, nous ne soyons, à l’image d’un enfant venant de naître, qu’ignorants et gesticulants sur Terre. Qu’importe ce que l’on apprend ou ce que l’on vie, et où que l’on aille, le flou persiste. Le plafond de verre résiste. Y a-t-il un sens enveloppé dans l’expérience humaine ?

Ces photographies sont extraites de deux séries, « beyond the glass ceiling » et « nightmère ». Elles reflètent à merveille le fond de ma démarche artistique, qui n’est qu’une réflexion sur la place de l’être au sein de l’existant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *